Pourquoi continuer à aller voir les films au cinéma?

image-de-couverture

De mémoire de cinéphile, c’est du jamais vu. Entre mars 2020 et mai 2021, les cinémas français seront restés fermés pendant presque 10 mois. Une longue période pendant laquelle vous avez sans doute vu fleurir de nombreux articles s’interrogeant sur l’avenir des salles de cinéma. Non pas à cause des mesures sanitaires, que nous savons (ou espérons ?) provisoires, mais plutôt à la lumière du succès grandissant des plateformes de streaming type Netflix, MyCanal ou Disney+.

Ajoutons à cela des décisions historiques qui ont ébranlé le petit monde de la distribution, comme celle qu’a prise Disney en sortant directement son gros blockbuster estival Mulan directement sur sa plateforme Disney+, ou encore la décision de la Warner de sortir (aux Etats-Unis) ses films en même temps au cinéma et en VOD.

Alors pourquoi continuer à prendre la voiture/métro, trouver une place de parking, faire la queue, payer une place et des confiseries plus chères que la place elle-même… alors qu’il est si simple d’appuyer sur play et se laisser aspirer par son canapé ? Parce que la salle de cinéma garde de nombreux atouts que nous allons découvrir ensemble.

Un écran plus grand

Dans la vie, on a coutume de dire que ce n’est pas la taille qui compte. Eh bien tout dépend. Car l’un des grands avantages du cinéma, c’est justement la taille de son écran, n’en déplaise à votre téléviseur ou votre écran de smartphone.

Ce n’est pas un hasard si l’on dit qu’un film est fait pour être vu sur un grand écran. Une image large permet au regard de s’y perdre, et d’y déceler des détails qu’il n’aurait pas remarqué sur un écran plus petit. Sans compter l’effet immersif que cela procure, en enveloppant tout notre regard (si on arrive à bien se placer dans la salle).

Il est évident que nos écrans domestiques ont connu ces dernières années de grandes améliorations tant en rendu qu’en termes de définition. Cependant, pas de quoi rivaliser avec ce qui fait la grande taille d’un écran de cinéma. Pour la bonne raison que vous n’avez (très probablement) pas de pièce assez grande chez vous, sans parler de l’argent qu’il serait nécessaire de débourser pour s’équiper convenablement.

L’expérience d’un film en HD ou 4K sur votre téléviseur ne sera jamais la même qu’en face d’un écran de plusieurs mètres de large…

Le meilleur de la qualité

Sans compter que la taille s’allie ici avec la qualité. Les films diffusés en numérique sont enregistrés sous la forme d’un ensemble de fichiers : le DCP (Digital Cinema Package). Le DCP est utilisé dans le monde entier et permet que chaque copie soit lue et projetée avec la même qualité d’image et de son où que ce soit dans le monde.

Son autre avantage est que l’image est très peu compressée sur une copie DCP. Les DVD, les Blu-Ray et même Netflix en HD compressent beaucoup les fichiers pour des questions de débit et/ou de place disponible sur le support, ce qui dégrade inévitablement l’image. Vous aurez beau avoir un téléviseur ou un vidéo-projecteur 4K, tant que la source que vous utilisez fournira un signal de moins bonne qualité qu’un DCP vous ne rivaliserez pas avec la qualité d’image dans une salle de cinéma.

Sans compter que la qualité de nos écrans varie énormément en fonction déjà du prix, mais aussi de la technologie d’affichage (LCD, LED, OLED,…). Ajoutons à cela que les paramètres d’affichage ne sont pas toujours optimisés pour regarder un film. Et même lorsqu’ils sont modifiables (à la marge), ils restent limités par la qualité de l’écran et vos connaissances en étalonnage.

Abordons aussi rapidement un autre élément tout aussi crucial : le son. Dans une salle de cinéma, les enceintes sont disposées de manière à spatialiser le son (il vient de devant, des côtés, de derrière). Certaines proposent même des technologies de pointe comme le Dolby Atmos. Là encore vous pouvez tenter de reproduire ça chez vous, mais ça risque de vous coûter bien plus cher que de nombreuses séances de cinéma…

Un plaisir solitaire à partager

Voir un film en salles, c’est se couper du monde mais partager une expérience unique avec des inconnus. Si vous jouez le jeu et que vous basculez votre téléphone en mode avion au début de la séance, vous vous isolez alors complètement du monde et des ses sollicitations. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les salles de cinéma n’ont pas de fenêtres et sont plongées dans le noir.

Et c’est essentiel pour profiter pleinement du film ! Chez soi, on ne pense pas nécessairement à désactiver ou éloigner son téléphone, le frigo n’est jamais bien loin et les possibles distractions nombreuses : machine à laver terminée, coup de fil, colocataire qui rentre des courses, frangin(e) pénible… Autant de manières de « sortir » d’un film, et d’en perdre le fil.

Or, une œuvre audiovisuelle porte en elle une atmosphère, une ambiance. Il faut du temps pour que celle-ci s’épanouisse dans notre esprit et nous transporte dans l’univers du film. Nos sens de l’ouïe et de la vue doivent être pleinement mobilisés.

Seuls avec le film, mais pas tellement. Car, ça ne vous aura pas échappé, nous ne sommes pas seuls dans une salle de cinéma. Et si on met de côté nos semblables bruyants et irrespectueux, c’est un des autres avantages de la salle. Malgré tout ce que je viens de dire, c’est aussi une sortie sociale, un moment de partage. Un partage qui se fait de manière indirecte, via le film, de plusieurs dizaines voir centaines du personnes qui réceptionnent les mêmes sons et mêmes images en même temps. Leurs réactions, et notamment les rires, participent à l’atmosphère particulière d’une séance, de la même manière qu’au théâtre. On regarde un film ensemble.

Et puis on est bien dehors aussi

Vous l’avez vu, la salle de cinéma possède encore de gros atouts qu’il est difficile de reproduire chez soi. Mais au-delà de ces considérations techniques, le fait même de se déplacer pour aller au cinéma n’est pas anodin. D’une certaine manière, ce n’est plus le film qui vient vers vous, mais vous qui allez jusqu’au film. Ce simple changement est fondamental, car vous y mettez plus d’investissement personnel, à la fois en terme de temps et d’argent. Comme vous êtes impliqué, le film que vous allez voir prend plus de valeur dans votre esprit que s’il s’était agi d’appuyer sur play sur Netflix.

Ajoutons à cela l’aspect social de la sortie au cinéma. Au-delà de la « communion » avec les autres spectateurs dans la salle évoquée plus haut, c’est aussi un moment privilégié pour partager du temps avec des amis ou sa(son) compagne(on). L’occasion aussi d’aller boire un verre, faire une promenade, manger un morceau, débattre du film qu’on vient de voir… la séance ne s’arrête pas tout le temps dès que les lumières se rallument dans la salle.

Parfois, on a aussi juste envie de sortir ou de ne pas rentrer chez soi, de rester seul. La salle de cinéma est un lieu tiers, plus ou moins neutre, un espace privilégié en dehors de nos quotidiens où il est bon parfois d’aller se réfugier après une expérience de vie pénible comme on en connait tous.

Alors oui, on peut regretter qu’aller au cinéma soit cher, surtout dans les grands groupes qui abusent souvent en termes de tarifs. Et c’est dommage pour toutes ces personnes et ces familles qui n’ont pas les moyens de découvrir ou de faire découvrir à leurs enfants les joies de voir un film sur grand écran. Mais cela n’enlève rien au moment privilégié que vous vous offrez, lorsqu’une fois assis confortablement, les lumières s’éteignent que vous vous laissez emporter.

Image de couverture : Joseph Gordon-Levitt et Zooey Deschanel dans (500) jours ensembles;

Image en en-tête : George Clooney et Frances McDormand dans Burn After Reading.

Relecture et corrections : Aurèle Collin.

Publié le 16 mai 2021.

  • Photo de profil

    "J'ai vomi !"

    Retour vers le Cinéma est un site indépendant, sans publicité, créé et entretenu avec amour par des bénévoles. Comme Simon Jérémi, , soutenez un web indépendant et aidez-nous à payer les factures :

    Faire un don